IBM gestion multi cloud

IBM gestion multi cloud

Rédigé le 21/10/2018


IBM entre de plain pied dans la gestion multicloud

Avec sa dernière solution Multi Cloud Manager, IBM sera en mesure de gérer les charges de travail sur les clouds de big blue, mais aussi celles exécutées notamment sur les infrastructures d'Amazon et de Microsoft.



Selon IBM, avec son nouveau système de gestion multi-cloud, les clients pourront gérer, déplacer et intégrer leurs applications sur les infrastructures cloud de fournisseurs multiples. Basé sur Kubernetes, Multi Cloud Manager d'IBM, qui tourne sur la plate-forme IBM Cloud Private en place depuis un an, permet aux clients de gérer et d'intégrer des charges de travail sur les clouds d'autres fournisseurs comme Amazon, Red Hat et Microsoft. « Cette capacité signifie que les clients bénéficient d’une meilleure automatisation, d’un démarrage plus rapide des services et d’une meilleure tarification quand ils utilisent la plateforme d’IBM », a déclaré Robin Hernandez, directeur d'IBM Private Cloud Offering Management.

Comme l’a expliqué M. Hernandez, grâce à son tableau de bord central, Multicloud Manager permet de gérer des milliers d'applications Kubernetes et d'énormes volumes de données, quelle que soit leur localisation dans l'entreprise. Par exemple, si une entreprise utilise un cloud pour ses services d'IA, un autre pour son inventaire et sa chaîne d'approvisionnement, et gère ses données financières et clients avec ses propres systèmes sur site, Multi Cloud Manager permet aux équipes opérationnelles et de développement d’avoir une visibilité sur les applications et les composants Kubernetes installés sur les différents cloud et clusters via un panneau de contrôle unique.

Un moteur intégré de conformité et de règles Kubernetes

Ce type d’environnement multi-cloud finit par être rapidement compliqué et difficile à gérer. Selon l’étude de l'Institute for Business Value d'IBM citée par M. Hernandez, 85% des entreprises utilisent plus d'un environnement cloud. Et cette semaine, lors d'un discours liminaire au Symposium/ITxpo de Gartner organisé à Orlando (14 au 18 octobre), Virginia Rometty, CEO d'IBM, a déclaré que les clients d'IBM utilisaient six déploiements clouds et 1000 applications en moyenne. Le nouveau système d’IBM a été justement conçu pour faciliter la gestion de ces environnements.

Robin Hernandez a également déclaré que Multi Cloud Manager pourrait aider les clients en matière de gouvernance et de sécurité. Selon IBM, le système comprend un moteur intégré de conformité et de règles pour vérifier que les applications Kubernetes sont toujours conformes aux exigences de sécurité de l'entreprise. Le système permet aux clients de définir comment, où et quand les applications Kubernetes sont déployées, comment elles sont sauvegardées et quelles mesures prendre en cas de faille de sécurité ou de défaillance du système.

40% des workloads critiques exécutés dans le cloud en 2019

Les analystes estiment que le choix d’IBM de laisser aux clients toute liberté pour gérer leurs clouds est une bonne chose, dans la mesure où, selon les chiffres de Gartner, ce sont des fournisseurs comme Amazon, Google, Microsoft, et Alibaba qui dominent le marché de l'infrastructure cloud. Roy Illsley, éminent analyste chez Ovum Research, a écrit que si 20 % des processus d'entreprise ont déjà migré vers le cloud, 80% des charges de travail critiques et des données sensibles sont toujours exécutées sur des systèmes d'entreprise sur site en raison des exigences de performance et réglementaires. « Cependant, en 2019, le pourcentage de ces charges de travail exécutées dans le cloud passera au-dessus des 40% et nous prévoyons que dans les années à venir, les entreprises clientes s’orienteront vers des systèmes multi cloud qui répondent à des besoins métiers et IT plus larges », a écrit M. Illsley. Multi-Cloud Manager va également permettre à IBM de concurrencer des fournisseurs comme Nutanix et Kublr sur le marché de la gestion cloud.

Source : Le monde informatique