Retraite & prélèvement à la source

Retraite & prélèvement à la source

Rédigé le 23/10/2018


Départ en retraite : le détail à ne pas oublier pour profiter à plein du prélèvement à la source

Le système du prélèvement à la source sera favorable à ceux qui partent en retraite, car il prendra en compte plus tôt l'impact de la baisse de vos revenus sur vos impôts. Mais pour que l'effet bénéfique soit total, il faudra penser à moduler votre taux d'imposition, à partir de janvier 2019.

Avec l’entrée en vigueur confirmée du prélèvement à la source au 1er janvier prochain, tous les ménages paieront en 2019 un impôt calculé sur leurs revenus de 2019. L’impôt dû sur les revenus de 2018 va être effacé grâce à la mise en place d’un crédit d’impôt spécifique. Pour la grande majorité des contribuables qui gagnent bon an mal an la même chose d’une année sur l’autre, ce tour de passe-passe sera sans conséquence : l’impôt annulé va être remplacé par un impôt de même montant.

En revanche, si vos revenus de 2019 sont inférieurs à vos revenus de 2018, vous serez gagnant. Si vous avez 62 ans ou plus et n’avez toujours pas fait liquider votre retraite, si vous décidez de partir début 2019, l’année blanche vous permettra de ne pas payer d’impôt sur les revenus de votre dernière année d’activité. Dès 2019, vous commencerez à payer l’impôt sur vos pensions de retraite et non sur vos revenus d’activité de l’année 2018. Autrement dit, les revenus de votre dernière année de travail ne seront jamais imposés. Le gain en termes d’impôt sera d’autant plus élevé que l’écart entre votre dernier revenu d’activité et vos pensions de retraite est important.

Mais si vous souhaitez profiter à plein de cette bouffée d’oxygène, vous aurez intérêt à demander, dès l’ouverture du service dans la rubrique “Gérer mon prélèvement à la source” sur impots.gouv.fr en janvier prochain, un nouveau taux basé sur votre estimation de revenus pour que vos prélèvements s’adaptent plus rapidement à votre nouvelle situation.

Si vous n’anticipez pas cette situation, le taux qui vous sera appliqué sera celui calculé sur la base de vos revenus de 2017 pour les prélèvements effectués entre janvier et août 2019, puis sur la base de vos revenus d’activité de 2018 (même si vous n’avez pas d’impôt à payer sur vos revenus de 2018) pour les prélèvements effectués entre septembre 2019 et août 2020. Ce n’est qu’à partir de septembre 2020 que le taux de votre prélèvement tiendra compte de vos revenus en baisse, après que vous ayez rempli votre déclaration de revenus 2019 au printemps 2020. Soit 21 mois plus tard, si vous partez en retraite en janvier 2019 !

Source : Capital