Information augmentation de salaire - Septembre 2018

Information augmentation de salaire - Septembre 2018

Rédigé le 21 septembre 2018


RSU   OUI

Participation   NON

***********************

Les « Restricted Stock Unit » (RSU) sont une attribution d’actions gratuites. La CFTC a été la première des organisations syndicales à vous parler des RSU et de l’opacité autour de la distribution des sommes allouées.

Notre PDG, comme tous les ans, vous a communiqué le plan salaire. Cette année le montant alloué est de 1,3 % de la masse salariale. En pratique ce montant est distribué sous la forme d’augmentation individuelle du salaire pour un montant de 1% et de 0,3 % au titre de la TGA (rattrapage au titre des minimas de la convention collective, égalité homme femme etc…).

Il faut savoir que la clef de répartition de ces augmentations entre les entités et services est régie de façon occulte, ce qui entraine d’inexplicable disparité, du mécontentement et surtout un sentiment d’injustice. En pratique, certaines entités ont eu moins de 0,5% !!!

La CFTC a dénoncé à de multiples reprises le scandale des artifices mis en œuvre par la compagnie afin ne pas distribuer de participation et d’intéressement (cf. l’Essentiel n° 15 de Mars 2018). Effectivement, l’attribution des RSU étant déduite des bénéfices de l’entreprise IBM, ce qui entraîne la non distribution de votre participation. Même si c’est légal, comment prôner qu’il fait bon vivre chez IBM sans avoir des soupçons sur moralité de la reconnaissance du travail accompli.

Les RSU sont principalement distribuées à une élite très réduite d’employés d’IBM. Cette population est principalement constituée d’Exécutive, que nous estimons à moins d’une centaine d’individus.

Afin d’être précis et pour étayer notre analyse, voici quelques données financières :

  • Le Chiffre d’affaire d’IBM France est en progression de 1,5 % d’année sur année, le plan salaire 2018 pour tout IBM France représente un montant d’environ 7 Millions d’euros. Les seules RSU représentent un montant de 8,8 millions d’euros distribuées à une petite centaine de personnes. Il faut savoir que le budget attribué au RSU a été augmenté cette année de 10 % par rapport à 2017.

Ces informations sont basées sur la publication d’un document officiel dénommé « Liasse fiscale » publiée tous les ans par la compagnie.

Vous comprendrez bien qu’il y a là une réelle injustice basée sur des faits incontestables.

Prenez quelques secondes et regardez votre augmentation de salaire de cette année, au mieux quelques dizaines d’euros (voire rien du tout…) et comparez là avec ces chiffres.

Il y a de quoi être plus que surpris...

La CFTC n’est pas pour la suppression des RSU, mais pour qu’il existe une réelle équité dans la reconnaissance pour tous, ce qui n’est manifestement pas le cas en ce moment.

Notre marge de manœuvre sur le sujet est très limitée, sauf à dénoncer de façon répétée, chiffres à l’appui cette pratique digne d’une monarchie du business laissant les miettes des bénéfices de l’entreprise aux employés.

Cette vision du partage des fruits du bénéfice de l’entreprise à la mode IBM France doit changer.  La CFTC continuera de dénoncer cette injustice et en fera encore son cheval de bataille pour la prochaine mandature. Vous pouvez compter sur nous pour continuer à dénoncer ces pratiques de copinage de l’oligarchie institutionnelle du business IBM.

Cette politique met en évidence une volonté de la part d’IBM de réduire à la portion congrue, les incitations financières vers ses couches laborieuses. Comment ne pas être choqué par cette forme d’hypocrisie qui met en avant une communication politiquement correcte sur la motivation, la reconnaissance de la performance et des pratiques pour le moins curieuses… 

Nous n’avons jamais eu de communication contradictoire de la part de la direction d’IBM France sur cette pratique, comment ne pas faire référence au proverbe : Qui ne dit mot consent.  

Votez pour la CFTC et continuez avec nous ce combat afin d’obtenir enfin une participation pour tous.


Déclaration faite à la Direction, lors du dernier CCE

***********************

La CFTC regrette la disparité des fonds distribués aux salariés.  

En effet, même s'il y a eu une enveloppe d'augmentation cette année, elle est loin d'avoir permis de rétribuer à leurs justes mérites, les salariés, posant par le même coup, parfois de gros cas de conscience aux managers...  

Alors que les résultats d'IBM France sont globalement salués et remarqués, le pourcentage des augmentations est loin d'égaler d'autres pays...  

En effet, comment expliquer qu'aux États-Unis et au Royaume Unis, les pourcentages d'augmentation sont respectivement de l'ordre de 3,5 et 2,5 % , versus les 1,3 % annoncés par Nicolas Sekkaki, le 19 juillet ?  

Les résultats des salariés IBM France, ont-ils moins d'importance ou d'impact que les résultats d'autres pays ?  

La CFTC regrette également, dans ce contexte : 

  • Le non déclenchement de la participation et de l'intéressement, malgré des résultats en hausse
  • Le fait que certaines entités soient imputées d'une partie du budget augmentation. Pourquoi avoir annoncé 1,3 % si l'enveloppe au final est plus faible ?
  • La distribution des actions gratuites qui perdure et dont l'enveloppe ne diminue pas.... En effet, nous constatons une augmentation de 10 % des actions gratuites.

A l'heure de la Qualité de Vie au Travail, de la prise de conscience de la nécessité de redonner de la motivation et un meilleur moral aux salariés, peut-être que l’on devrait commencer par "rendre à César ce qui est à César" et mettre en place une vraie politique de rémunération des salariés IBM France SAS.