IBM France annonce un nouveau plan social

IBM France annonce un nouveau plan social

Rédigé le 08 novembre 2020


La CFTC a pris acte avec regret de la décision de la Compagnie de supprimer encore des emplois chez IBM en France et en Europe.
En effet, lors du CSE Central du 5 novembre, la Direction a annoncé un nouveau plan social (Vraisemblablement un PSE - Plan de Sauvegarde de l'Emploi)  en nous laissant dans l'incertitude quant au nombre de suppression de postes. Ceux-ci ne seront communiqués que lors du CSE Central du 16 décembre. Ce qui nous laisse plusieurs semaines dans l'incertitude.
 
Toutes les entités devraient être concernées.
 
Même si la Direction a indiqué vouloir privilégier les départs volontaires, elle n'exclut pas, à ce stade, qu'il puisse y avoir des départs contraints.
 
Les négociations entre la Direction et les Organisations Syndicales vont débuter cette semaine.
 
Lors du CSE Central du 5/11, nous avons exprimé nos fortes inquiétudes sur l'impact qu'aurait cette annonce, après celle de la création de NewCo, sur nos collègues.
"Cela commence à faire beaucoup : Nous sommes depuis plusieurs mois en télétravail (avec les effets que l'on connaît), il  y a la crise sanitaire liée au Covid, les attentats, l'hiver qui arrive (il serait imprudent d'en méjuger les impacts cette année), NewCo et maintenant ce plan social. Nous ne pouvons mésestimer le stress et l'insécurité générés par ces différents facteurs, ce qui ne peut que nous faire craindre des répercussions sur nos collègues."
 
La CFTC réaffirme son engagement à tout mettre en oeuvre pour accompagner nos collègues et se battre pour obtenir les meilleures conditions possibles. Mais nous pouvons d'ores et déjà affirmer que nous ne cautionnerons aucune mesure de départ contraint.
 
Nous n'accepterons pas d'être les sacrifiés sur l'autel de la profitabilité. IBM, qui prône son engagement sociétal et sa condition d'entreprise responsable ne peut nous abandonner dans un contexte économique plus qu'incertain, sans mettre les moyens à la hauteur des enjeux, de son capital et du grand professionnalisme et de l'engagement de TOUS.
 
IBM a eu une attitude responsable depuis le début de la crise sanitaire, en expliquant que ses salariés et leur santé étaient sa priorité. Au vu du séisme qui nous attend, nous demandons que cette responsabilité s'exprime tout particulièrement dans les propositions des mesures de départ volontaire et pour ceux qui restent.